Fédération du Parti socialiste du Haut-Rhin
Fédération du Parti socialiste du Haut-Rhin

Conditionnement du RSA à des heures de bénévolat – Réaction de La section de Colmar et de la Fédération PS du Haut-Rhin.

Le par

Voici la position de la section PS de Colmar et de la Fédération du Haut-Rhin concernant le conditionnement du RSA à des heures de bénévolat.

 

RSA contre bénévolat : quand le Conseil Départemental du Haut-Rhin confond social et peine d’intérêt général.

 

Suite à la décision du Conseil Départemental du Haut-Rhin de conditionner le versement du RSA à 7h de bénévolat hebdomadaire dans une association, la section de Colmar du Parti Socialiste dénonce une décision discriminatoire, démagogique et purement politicienne de la part d’Eric STRAUMANN.

En pleine chasse aux voix du Front National en vue de préparer les législatives de 2017, Eric Straumann préfère stigmatiser les bénéficiaires des minima sociaux plutôt que de mettre en place les outils indispensables à leur réinsertion. Il méconnaît aussi totalement les situations personnelles de bénéficiaires qui, vivant dans des communes ne disposant pas d’un tissu associatif fort et sans moyens de transport, risquent de se retrouver sans ressources et encore plus isolés socialement.

Par ailleurs, traiter plus de 20 000 attestations de bénévolat tous les trimestres demandera des moyens supplémentaires en personnel que le Conseil Départemental se refuse aujourd’hui à mettre en œuvre, alors que les travailleurs sociaux ne sont déjà pas assez nombreux pour faire face à la forte demande sociale et que les locaux de plusieurs « Espace Solidarité » sont aujourd’hui inadaptés à l’accueil du public dans de bonnes conditions, tant pour les fonctionnaires départementaux que pour les bénéficiaires.

Enfin, après avoir participé à la fragilisation financière des associations s’occupant des chômeurs de longue durée par l’insertion professionnelle, le Département veut maintenant porter le coup de grâce au très riche tissu associatif haut-rhinois. Après avoir fortement réduit son soutien financier aux associations, le Conseil Départemental leur demande aujourd’hui d’accueillir, de former, de suivre les bénéficiaires du RSA, se défaussant sur d’autres des missions qui lui incombent, le tout sans contreparties. Quand on sait ce que cela signifie aussi pour les associations,pour les présidents et les conseils d’administration, en terme de responsabilité juridique, de relations entre salariés et bénévoles, de coût pour les assurances, on ne peut que mesurer la légèreté avec laquelle le renvoi vers les associations a été fait.

Le Département du Haut-Rhin aurait dû se lancer dans une démarche plus exigeante mais aussi plus positive pour les bénéficiaires des minima- sociaux. Il aurait ainsi pu mettre en œuvre les 30 préconisations de la mission d’information et d’évaluation du dispositif RSA de 2012, présidée par Brigitte Klinkert, aujourd’hui vice-présidente d »un certain Eric Straumann…

Par ailleurs, la notion de bénévolat est dévoyée par le système préconisé puisque qui dit bénévolat dit activité non rétribuée et exercée volontairement. Les mots ont leur importance et plus encore dans le champ des interventions des travailleurs sociaux. Laisser entendre que l’on doit mériter l’aide sociale en s’investissant personnellement est dangereux pour l’avenir de ces prestations. En effet, il s’agit ici non pas de bénévolat mais d’une exigence de contrepartie pour obtenir une aide qui, ailleurs en France, est octroyée, comme le prévoit la loi, uniquement sur la base de la situation familiale, sociale et financière des bénéficiaires. Dans le Haut-Rhin, être bénéficiaire du RSA, c’est être considéré comme un condamné à une peine d’intérêt général.

Le CD68 prend donc une mesure légalement discutable puisqu’elle remet en cause le principe de l’égalité d’accès aux prestations sociales.

 

 

 

Sur le même thème, lire aussi :

La Fédération du Parti Socialiste du Haut-Rhin tient à exprimer son indignation et condamne avec la plus grande fermeté la publication sur les réseaux sociaux de Jean-Louis CHRIST,  Député de
Le par
Le vendredi 8 avril 2016, le secrétariat fédéral (SF) à l’inclusion sociale a organisé une rencontre autour du droit des femmes. Nous remercions pour leur présence : -         Christine Blec, Educatrice en
Le par

Les derniers contenus multimédias